On le sait tous, la musique adoucit les mœurs !
Vecteur essentiel de toute approche corporelle, la musique rythme le temps de façon variable et nous aide à explorer l’espace. Si elle accompagne le mouvement selon un rythme, elle favorise la libération d’amplitude. Elle met en évidence le principe de répétition dans l’acquisition des mouvements, elle en est son support principal quand il s’agit de développer son adéquation aux circonstances.
La musique motive, elle donne du baume au cœur, elle favorise les recompositions, elle contribue au renouvellement des stratégies de répartition d’effort. Elle incite à plus d'expressivité ondulatoire, à plus de liberté rotatoire, à plus de formulation ventilatoire.
L’univers dans lequel la musique nous emporte nous pousse à mieux communiquer.
En fait, j'aime la musique quand sa mesure est respectée et je vous prie de croire que j’y veille !

Bien sûr, le massage-mobilisation fait aussi partie de la démarche thérapeutique : considéré comme une alternance de perceptions et de stimulations sensorielles en réponse aux tensions musculaires et aux perturbations des mobilités du corps, il reste central dans la relation d’échange à instituer.

C’est notre privilège que d’avoir le droit et le devoir de masser pour prendre soin de l’autre, de développer le « touché juste » et finalement de contribuer à une meilleure connaissance de soi-même.